Graveurs slovaques

Avec le concours de Dan Jurkovič, Directeur de l'Institut Slovaque de Paris

Textes Eva Trojanová

 

Karol Ondreika

Karol Ondreicka

L’oeuvre de Karol Ondreika est caractérisée par son amour sincère de la nature et des choses simples de la vie. Dans ses compositions lyriques, il rend l’hommage au don de la vie et au mystère de l’être.

 

 

Robert Brun

Robert Brun

Les créations de Robert Brun et de Karol Felix conduisent le paradigme figuratif vers un plan ratio-géométrique. Chez Robert Brun, la composition

picturale se développe entre les deux pôles de l’analyse et de la synthèse. Il est un maître de la manière noire, technique qui fait de ses images des champs rayonnants de la magie.

 

Karol Felix

Karol Felix

La gravure de Karol Felix est une sorte de recueillement. Il articule sa forme artistique dans un langage de signes géométriques montrant de l’affinité pour des cultures anciennes.

Les connexions entre l’histoire et le temps présent sont essentielles pour l’artiste.

 

 

 

Dusan Kallay

Dusan Kallay

Dusan Kallay, un dessinateur d’une bravoure exceptionnelle, nous offre une perception différente du monde. Ses gravures tissent un monde merveilleux et magique qui semble être un produit de l’imagination pure, mais dont la structure repose sur des connaissances presque scientifiques. Outre l’excellence de ses dessins, c’est le sens de l’humour et de l’hyperbole qui donne à son oeuvre de l’aisance, mais aussi un recul nécessaire.

 

Peter Klucik

Peter Klucik

Les fantasmagories de Peter Klucik sont de l’ordre de celles qui traversent l’histoire en actualisant leur expression en permanence. 

Son oeuvre témoigne d´un mariage de la moralité de Bosch avec les interprétations actuelles et numérisés des scénarios préhistoriques.

 

Marian Komacek

Marian Komacek

L’oeuvre graphique de Marian Komacek s’est développée en parallèle avec son travail de peintre. Créateur plutôt de couleurs que de lignes, sa technique préférée est la lithographie. Conceptuellement basé sur des formes expressives de la peinture abstraite, il utilise amplement des éléments linéaires, gestiques et typographiques.

 

Igor Piacka

Igor Piaka

Igor Piacka, graveur-narrateur d’histoires contemporaines, s’appuie sur les principes de la Nouvelle Figuration. Il aime utiliser des citations, ainsi que l’espace en perspective.

Son oeuvre est caractérisée par des concepts dramatiques et des conflits en pleine flambée.

 

 

Kamila Stanclova

Kamila Stanklova

La couleur est un élément important dans l’oeuvre de Kamila Stanclova. Nous remarquons l´équilibre entre les procédés graphiques et ceux de la peinture, ces derniers prenant parfois le dessus. Pour Kamila Stanclova, la littérature est la source majeure d’inspiration.

L’expression subtile de son dessin prenant ses origines dans la figuration, ce sont des structures à formes abstraites et amorphes qui y prévalent récemment.

 

Les carrefours de la gravure Slovaque

Depuis plus d’une décennie, le monde de la gravure est en transition. Pour ce médium classique, des artistes ne manquent pas d’ambition à trouver de nouvelles applications, des méthodes traditionnelles, de nouvelles combinaisons de celles-ci, des technologies et matériaux nouveaux ainsi que de nouveaux moyens de communication. 

C’est dans cet esprit-là qu’évolue la gravure actuelle slovaque. Il est important de tenir compte du fait que les changements, souvent inévitables dans ce secteur, prennent place en continu, en conservant son contexte du développement et en confirmant ainsi sa viabilité.

Le caractère de la gravure gagne ainsi en diversité tout en profitant d’une large gamme d’expressions, à commencer par la mise de l’accent sur la perfection technique et sur la métamorphose jusqu’au principe du recyclage, en favorisant des médias numériques, avec la transgression des médias, et avec l’approche polémique de la sphère sociale.

 

La présente sélection d’artistes n’a pas l’ambition de couvrir toute la diversité de la gravure slovaque. Il s’agit néanmoins des créateurs fort individuels qui affectent, chacun à leur tour, le caractère de “l’école slovaque”. Plusieurs d’entre eux sont également professeurs aux écoles d’art du premier rang, un fait reflétant l’importance de leur statut.

Le point de départ pour beaucoup de ces d’artistes est la figure humaine et des différents types du dessin linéaire, sans qu’ils ne succombent à l’illustration descriptive et à ses tentations. Il s’agit de la création à la limite des visions imaginaires, fantasques et néo-surréalistes, souvent épicées de l’humour, de l’exagération ou même de la science-fiction, et surtout d’un détachement souvent nécessaire.

 Pointe et burin remercie

la Fondation TAYLOR

1 rue La Bruyère
75009 Paris
du mardi au samedi, de 14h à 20 h
http://www.taylor.fr

Les expositions et manifestations organisées

à la Fondation Taylor

sont en libre accès